Colorez-les !

En raison du récent ralentissement économique mondial, les ventes de vêtements au Royaume-Uni ont diminué pour la première fois depuis 2008. En 2007, elles ont augmenté de 12,6 %, passant de 1,66 milliard de livres sterling à 2,03 milliards de livres sterling, soit une augmentation de 1,76 milliard de livres sterling par rapport à l’année précédente.

Les ventes de vêtements pour enfants ont également connu une forte baisse dans presque toutes les catégories d’âge, malgré une hausse dans la catégorie des 18 à 24 ans. Les ventes de vêtements pour enfants ont augmenté de plus de 7% en 2007 pour atteindre £ella million et ont continué à croître régulièrement depuis, en grande partie en raison de la campagne controversée menée par So quit it !

La chute spectaculaire de la valeur de la livre depuis le vote de juin en faveur de la sortie du pays a eu un impact supplémentaire, tout comme l’augmentation de la valeur des devises, ce qui en fait un marché dominé par le pétrole et les matières premières bon marché.

Depuis le mois de juin, la livre a continué de chuter par rapport au dollar et à la vigueur de l’économie américaine. En conséquence, les tarifs aériens ont augmenté de près de 10 % par rapport au dollar de base, ce qui rend les voyages en Europe encore plus coûteux.

Pour ceux qui disposent d’un solde, même modeste, sur leur compte en banque, les prochaines semaines promettent encore des actions en baisse et une chute continue des cours. Les espoirs d’un rebondissement post-référendum ont toutefois été balayés par les statistiques économiques officielles, qui montrent que l’économie s’est contractée de 0,3 % au premier trimestre 2009, ce qui suggère que la reprise piétine.

Les entreprises comme Benetton sont représentatives de la croissance économique de l’année, mais on s’attend à ce que les consommateurs souffrent davantage de la crise du crédit qui réduit leur pouvoir d’achat.

Même la foire officielle Dubai World, prévoit une année difficile pour les exportateurs, car un dollar fort et un ralentissement de l’économie asiatique pèsent sur les acheteurs. Les exportateurs les plus touchés sont les travailleurs non qualifiés qui n’ont pas accès à un système de rémunération amélioré, ce qui rend leurs emplois et leurs moyens de subsistance essentiels au bon déroulement d’une saison touristique.

Alors que les exportateurs peinent à s’adapter aux nouveaux marchés, leurs plus gros clients occidentaux les snobent. Les comptes des marques et des entreprises ne sont toujours pas touchés, blessés comme jamais par la récession, et les consommateurs seraient « formellement devenus négatifs à l’égard des marques étrangères. »

Les jouets étrangers bon marché deviennent une denrée recherchée, car de plus en plus de personnes reviennent à des activités « festives et amusantes » après les vacances de fin d’année.

Malgré le renforcement de la livre, le rebond de la confiance des consommateurs est légèrement atténué alors que nous entrons dans la seconde moitié de 2009. Il y a toujours d’énormes ventes de vêtements, de montres, de jeux électroniques et de livres, mais moins d’argent dépensé pour les vêtements et la papeterie et beaucoup moins de dépenses pour les voitures.

La tendance officielle des consommateurs est plutôt de Molard, avec une stagnation ou une baisse de l’utilisation des meubles et des équipements, et une augmentation des dépenses en technologie domestique et personnelle.

Ce lent glissement des prévisions officielles, associé à la poursuite du précieux don d’argent de nos amis et de notre famille, nous fait nous demander si nous trouverons l’argent dont nos portefeuilles ont besoin pour tenir jusqu’après le déluge de Réflexion. Seul le temps nous le dira. D’ici là, nous nous réjouissons de la popularité, du confort et de l’accessibilité financière.